On the road again...

Le soleil est revenu, j'ai lassé mes chaussures et je me suis élancé sur la route S233 pour voir si le fleuve Mékong coulait dans le bon sens...

Drôle de sensation de se retrouver ainsi à nouveau sur la route, à fouler le bitume en tractant mon ancien compagnon de route. Six années se sont écoulées depuis mon dernier voyage à pied. Pourquoi donc ai-je attendu aussi longtemps pour faire prendre l'air à Ulysse? 

C'est une belle route toute neuve et bien roulante qui m'attend puisque la portion de Deqen à Weixi a été entièrement refaire il y a peu. 

 

Difficile de se perdre sur cette route longeant le Mékong qui offre ça et là de beaux panoramas sur la vallée et quelques villages parsemés, petits îlots de verdure.

Je lève la main pour saluer quelques personnes, règle mon harnais tout en marchant pour mieux équilibrer la charge et retrouve peu à peu mes réflexes de marcheur...

 

Départ sous les drapeaux à prières

Ulysse est équipé de pneus pleins. Il se moque à présent des bouts de verre...



Premiers campements

Rencontres

J'aurais dû...

Apprendre quelques rudiments de mandarin, cela aurait certainement étoffé le dialogue. Point positif, je n'ai pas perdu le vocabulaire que j'utilisais lors de mon premier séjour en Chine, il y a 27 ans, et pour cause: celui ci se limite à deux mots, "Bonjour" et "Merci". Entre les deux, il faut imaginer un autre mode de communication...

Alors, les mains prennent le relai, tout comme le carnet sur lequel je me suis fait traduire des phrases utiles.

Pour les prochains mois, je devrais aussi...

Apprendre le laotien, le thailandais, le birman, le cambodgien, le vietnamien! Mais je crains que mes mains prennent à nouveau le relai pour un certain temps...


Impressions

Bonnes et moins bonnes, selon l'angle de la caméra.

Bien entendu, l'essor de la Chine n'a semble t-il pas profité à toute la population. Il y a ceux qui roulent en grosses cylindrées, de préférence européennes et celles et ceux qui, comme un quart de siècle plus tôt, ont les mêmes gestes quotidiens, partent travailler aux champs à pied et portent leurs charges sur le dos. Ceux là ne verront sans doute jamais les lumières de Shanghai. 

S'il n'y avait pratiquement aucune voiture individuelle lors de mon dernier passage, ce temps est aujourd'hui bien révolu. 

Le mode de consommation a évidemment changé mais tout n'a pas suivi, comme par exemple le traitement des déchets...

Et là on retrouve les symptômes communs aux sociétés qui brûlent des étapes. Et voilà comment on retrouve des dépôts d'ordures en tout genre déversés vers le Mékong. 

Ma rage n'y changera rien. Ce fut la même en Jordanie lorsque je voyais le pays entier jonché de sacs plastiques, au point d'aller au palais royal demander une audience au Roi pour lui parler de ce problème...

N'y a t-il aucune considération pour la Nature? Aucune réflexion à ce sujet?

Lorsqu'après avoir porté mon sac poubelle durant de nombreux kilomètres, je demande dans un village où je peux le déposer, je sens que ma question parait saugrenue...

"Ben, tu le jettes ici!" Nul doute que mon sac ira rejoindre les tas d'imoncides sauvages, mais que puis-je faire d'autre?

 

Écrire commentaire

Commentaires : 7
  • #1

    Cécile et Willy (jeudi, 17 octobre 2013 10:58)

    Cher Philippe,
    Nous espérons que tu vas bien. Profites à chaque pas des merveilles que tu vois. On t'embrasse.

  • #2

    Patrick et Kriss (jeudi, 17 octobre 2013 19:01)

    De belles photographies. Alors Ulysse est équipé de pneus pleins , je pense que c'est une bonne chose surtout pour le parcours que tu vas réaliser. Merci pour tes commentaires et bonne route à vous deux. Chine nous de belles images. Tes amis de Bx

  • #3

    Marc (dimanche, 20 octobre 2013 12:01)

    Super voyage que tu entreprends là. Toi est Ulysse avaient fière allure sur cette route de chine. Je vous souhaitent le meilleur est que vous fassiez encore de belles rencontre sur ce nouveau chemin de lumière. Nous te suivrons comme toujours avec plein d'enthousiasme et un peu d'envie. A plus

  • #4

    Sylvie de Mios (lundi, 28 octobre 2013 10:58)

    Pour ton langage international n'oublies pas le sourire , il te va si bien. Bonne marche et plein de rencontres. A bientot pour la suite. Bises

  • #5

    Monique (mercredi, 30 octobre 2013 10:11)

    Ici à Castillon, nous vivons beaucoup moins intensément
    que toi , c'est sûr!
    Mais il se passe quelque chose du côté de la rue Montesquieu, rien à voir avec le bitume que tu emprunte...
    Pour t'éviter un choc à ton retour je t'enverrai les photos par mail.
    Le retour n'est pas pour encore, merci pour ton reportage et ces belles photos.
    A bientôt et bonne continuation!
    Bises de Monique

  • #6

    Jeanna (samedi, 02 novembre 2013 15:59)

    On te suit sur tes pas,cher Phil! Et je vois que le soleil bulgare de notre été indien, que nous t'envoyons pour t'accompagner est là, pour te faire sourire, et te sentir rechauffé par nos pensées,ainsi que pour rendre facile ton parcours, ton film, tes images! Mille petits soleils pour la bonne continuation de ta mission, eeeet....bien-sûr: Bonjour et bonne route à Ulysse! Bonne chance à vous deux! Jeanna et Radost,Sliven,Bg

  • #7

    James et Marie (dimanche, 10 novembre 2013 20:22)

    Coucou Philippe, nous pensons à toi en ce moment en voyant les désastres du typhon, comment va tu ?
    Bonne continuation dans ton magnifique voyage et reportage.
    Amitiés.